Un oeil sur... Bilan 2018 du marché immobilier et perspectives pour 2019

immobilier, achat, vente, estimation,maison,appartement, loft, Colombes, Asnieres, Courbevoie, bois-Colombes, La Garenne Colombes

Après l’année de tous les records immobiliers (près de 960 000 transactions enregistrées en 2017), il semblait peu probable que 2018 réserve la même surprise. Et pourtant, le marché s’est merveilleusement bien porté. À quoi faut-il s’attendre pour 2019 ? Le point avec Sophie Lupoglazoff, fondatrice de Home & Co.

 

Un bilan 2018 très positif

C’est désormais une certitude : le marché immobilier a retrouvé son dynamisme d’avant la crise. Après les records de 2017, les experts prévoyaient une année 2018 plus modérée. Mais l’exercice 2018 a déjoué toutes les attentes : les notaires prévoient un volume de ventes qui pourrait tutoyer le million. En cause : des taux d’emprunt toujours très attractifs et l’amélioration continue des conditions de crédit, portée par une forte concurrence entre les établissements bancaires et par l’assouplissement des exigences en matière d’apport personnel.

En région parisienne, le marché est resté très actif, à tel point qu’il a retrouvé les niveaux de la fin 2017 après un premier semestre plus mitigé (-7 %). Les Notaires d’IDF constatent un ralentissement de la hausse des prix au global, bien que ladite hausse soit toujours tirée par Paris et par les communes de la Petite Couronne.

 

Une belle année pour les villes de notre secteur

Dans le nord des Hauts-de-Seine, la hausse des prix s’est globalement poursuivie en 2018. Dans l’ensemble, ce sont les appartements qui ont enregistré les hausses les plus importantes.

 

  Ville   Appartement   Maison
  Asnières-sur-Seine   Prix moyen : 5 790 €/m2   Prix moyen : 787 400 €
    Evolution sur 1 an : +6,7%   Evolution sur 1 an : +0,1%
    Evolution sur 5 ans : +16,2%   Evolution sur 5 ans : +7,8%
  Courbevoie   Prix moyen : 6 530 €/m2   NA
    Evolution sur 1 an : +3,3%   NA
    Evolution sur 5 ans : +11%   NA
  Colombes   Prix moyen : 4 480 €/m2   Prix moyen : 617 800 €
    Evolution sur 1 an : +1,4%   Evolution sur 1 an : +4,8%
    Evolution sur 5 ans : +9,8%   Evolution sur 5 ans : +7,4%
  Bois-Colombes   Prix moyen : 5 620 €/m2   Prix moyen : 752 700 €
    Evolution sur 1 an : +4,6%   Evolution sur 1 an : +3,5%
    Evolution sur 5 ans : +9%   Evolution sur 5 ans : +9,5%
  La Garenne-Colombes   Prix moyen : 6 210 €/m2   Prix moyen : 818 600 €
  Evolution sur 1 an : +8,6%   Evolution sur 1 an : -5%
  Evolution sur 5 ans : +15%   Evolution sur 5 ans : NA

(Source : Notaires Paris IDF, 3e trimestre 2018)

 

Quelles perspectives pour 2019 ?

Le dynamisme des deux dernières années risque fort de marquer le pas. En effet, déjà fin 2018, l’ensemble des notaires constatait un léger tassement des transactions.

 

  • Le marché tend à se stabiliser, selon le porte-parole du baromètre immobilier LPI-SeLoger, Michel Mouillart. La hausse des prix devrait se limiter à 1 ou 2 %. Ce renversement de situation trouve sa source dans les difficultés des acquéreurs à suivre le mouvement haussier.

 

  • Le volume des transactions devrait reculer. Les voyants sont à l’orange : les prix continuent d’augmenter légèrement, les taux d’intérêt ne devraient pas baisser davantage…

 

  • En Île-de-France, la bonne tenue de l’activité devrait se prolonger en raison des conditions de financement toujours avantageuses. Le logement représente une valeur-refuge pour les acheteurs, et le marché locatif tendu incite les acquéreurs à se lancer dans l’investissement locatif.

 

  • Cependant, le retour de l’encadrement des loyers à Paris pourrait envoyer un mauvais signal aux investisseurs en région IDF. Annulée par le tribunal administratif en novembre 2017, la loi sur l’encadrement des loyers amorce son retour dans la capitale. L’adjoint chargé du logement, Ian Brossat, veut s’appuyer sur la loi ELAN pour la réintroduire. Une décision qui pourrait impacter le marché de l’investissement locatif et constituer un précédent pour les grandes villes d’Île-de-France.

 

Conclusion :

La demande des acquéreurs reste très importante, mais l’offre n’est pas au rendez-vous, ce qui explique, entre autre, la hausse des prix de l’immobilier. Cependant, les acquéreurs sont de plus en plus frileux et exigeants, inquiétés par la conjoncture.

En ce qui concerne nos communes de l’ouest parisien, elles restent plus que jamais attractives. Notamment, pour les parisiens qui recherchent plus de surface et une certaine qualité de vie.

Bois-Colombes et le quartier de Bécon-les-Bruyères à Courbevoie sont dynamisés par le projet du Grand Paris qui prévoit de relier ces gares à La Défense. La ville d’Asnières, et particulièrement le quartier de la Gare, est de plus en plus prisée du fait de ses facilités de transports et la qualité de ses écoles (Dossier immobilier « Challenges » 11.2018). À Colombes, la perspective des JO 2024 et la construction de logements neufs offrent de belles perspectives à « la ville aux 9 000 maisons ».