Un oeil sur... Bilan de l’année immobilière 2019

Colombes-Asnieres-courbevoie-Home-and-co-maison-appartement-loft-immobilier

L’heure du bilan est arrivée : comment s’est porté le marché immobilier en 2019 ? Quelle a été la tendance sur les prix en Île-de-France, et particulièrement dans nos villes de cœur, Asnières, Courbevoie, Colombes, Bois-Colombes et La Garenne-Colombes ? Que faut-il attendre de 2020 ? Home & Co vous dit tout.

 

2019 : un volume de transactions record et des prix toujours en hausse

En septembre dernier, le volume de transactions a franchi la barre symbolique du million (1 059 000 exactement). Un chiffre en hausse de 10,4 % par rapport à la même période l’année précédente (source : Notaires du Grand Paris).

 

L’augmentation globale des prix des biens immobiliers (+3,2 % sur 1 an en France métropolitaine, +4 % pour les appartements anciens, +2,5 % pour les maisons anciennes – source NGP) n’a pas refroidi les ardeurs des acheteurs, motivés par des taux d’intérêt toujours bas. De plus, la pierre continue d’être perçue comme une valeur refuge, surtout dans un contexte social et économique bousculé par les manifestations de cette fin d’année.

 

En Île-de-France, la hausse des prix (+ 3,6 % au global) est toujours portée par le marché parisien, où le mètre carré a franchi le seuil des 10 000 €. Ce faisant, la Petite Couronne confirme son statut de marché de report pour les habitants de la capitale qui s’orientent vers les départements voisins faisant mécaniquement augmenter les prix sur les marchés locaux. Dans les Hauts-de-Seine, le prix du mètre carré s’est ainsi fixé en moyenne à 6 723 € pour un appartement, et à 6 973 € pour une maison. La hausse globale est de 6,1 % sur 1 an (source : MeilleursAgents).

 

Les prix dans nos villes

Ville Appartement Maison
Asnières-sur-Seine Prix moyen : 6 140 €/m2 Prix moyen : 902 300 €
Evolution sur 1 an : + 6,1 % Evolution sur 1 an : + 14,6 %
Evolution sur 5 ans : + 24,2 % Evolution sur 5 ans : + 42 %
Courbevoie Prix moyen : 6 780 €/m2 NA*
Evolution sur 1 an : + 3,9 % NA*
Evolution sur 5 ans : + 18,9 % NA*
Colombes Prix moyen : 4 690 €/m2 Prix moyen : 665 200 €
Evolution sur 1 an : + 3,4 % Evolution sur 1 an : + 8,6 %
Evolution sur 5 ans : + 17,4 % Evolution sur 5 ans : + 18,9 %
Bois-Colombes Prix moyen : 5 810 €/m2 Prix moyen : 755 500 €
Evolution sur 1 an : + 3,5 % Evolution sur 1 an : + 0,4 %
Evolution sur 5 ans : + 20,1 % Evolution sur 5 ans : + 4,1 %
La Garenne-Colombes Prix moyen : 6 460 €/m2 NA*
Evolution sur 1 an : + 4 % NA*
Evolution sur 5 ans : + 24,1 % NA*

(Source : Notaires Paris IDF, 3e trimestre 2019)
*les maisons sont trop peu nombreuses dans le secteur pour avoir une moyenne chiffrée

 

Les perspectives pour 2020

Cette tendance haussière devrait se poursuivre en 2020. La crainte d’une potentielle remontée des taux d’intérêt en milieu d’année pourrait pousser les ménages à acheter rapidement. Quant aux villes de notre secteur, elles devraient largement profiter de l’appel d’air produit par les records de prix à Paris, en poussant les candidats à l’achat vers les communes attractives de la Petite Couronne. La première partie de l’année pourrait donc s’avérer propice à la concrétisation d’un projet de vente.

 

Restent deux inconnues. D’une part, une pénurie de biens immobiliers pourrait se profiler en cours d’année, surtout dans les grandes agglomérations. Juxtaposée à la flambée des prix, cette situation pousserait les acheteurs à s’intéresser à des zones plus accessibles financièrement… et peut-être plus lointaines. D’autre part, les banques pourraient se montrer moins souples quant aux conditions d’octroi des crédits, à la demande du Haut conseil de stabilité financière, ce qui aurait pour conséquence de freiner les transactions. Pour les vendeurs, une extrême vigilance quant aux dossiers des acquéreurs s’impose, d’où l’intérêt de passer par une agence et de profiter de son expérience en la matière.

 

En conclusion

En 2020, le département des Hauts-de-Seine devrait profiter de la bonne tendance du marché immobilier et du report des projets d’achat de Paris vers les communes de la Petite Couronne. À ce titre, Colombes et Bois-Colombes ont toujours un beau potentiel de croissance, tandis que les villes d’Asnières, de Courbevoie et de La Garenne-Colombes continuent d’avoir le vent en poupe.