Un oeil sur... Les transactions immobilières dans les Hauts-de-Seine repartent à la hausse

Immobilier Achat Vente Maison Appartement Loft Colombes Asnieres Courbevoie La Garenne-Colombes Bois-Colombes Levallois La Défense

Le marché de l’immobilier laisse derrière lui la crise qu’il a traversée entre 2012 et 2013. Depuis bientôt trois ans, il regagne mois après mois la vigueur qu’il avait perdue, comme l’indique, pour l’Île-de-France, la dernière étude publiée par les notaires régionaux. Le regain d’énergie est particulièrement perceptible dans les Hauts-de-Seine, où les ventes de biens immobiliers connaissent un bond vertigineux.

Des volumes de vente en hausse jusqu’à 20%

 

Appartement Courbevoie - Bécon
Appartement Courbevoie – Bécon

Premier enseignement à tirer de la note publiée par les notaires : les acheteurs réinvestissent les Hauts-de-Seine : entre 2014 et 2015, les ventes d’appartement ont bondi de 20 %, pour s’établir à environ 20 000 unités, soit la plus forte augmentation pour l’ensemble de la petite couronne parisienne !

Les ventes de maison se portent bien également, puisque les volumes de vente ont augmenté de 16 % entre 2014 et 2015. Ces bons chiffres permettent au marché de se rapprocher de manière inédite des niveaux qu’il connaissait avant la crise.

 

 

 

Les prix de l’immobilier dans les Hauts-de-Seine sont en revanche toujours orientés à la baisse, même si les distinctions sont importantes entre les micromarchés locaux.

Maison Colombes - Labouret
Maison Colombes – Labouret

Sur l’ensemble du département, les appartements ont perdu 2,5 % de leur valeur en un an, tandis que les maisons perdent 3,4 %, pour un prix de vente moyen de 544 000 €. Néanmoins, dans le Nord du département, de nombreuses villes tirent très bien leur épingle du jeu.

C’est le cas à Colombes où les prix ont bondi de plus de 14 % sur un an, par exemple : Home and Co a vendu l’an passé à des prix entre 5000 et 7000 euros du m2 selon les quartiers et les prestations, sachant que Les Vallées et la Petite Garenne tirent les prix vers le haut. De même à Asnières, où les prix ont connu une légère augmentation en 2015 (+ 0,8 %) Home & Co, a vendu entre 5500 et 7500 € du m2, par exemple : une maison de 170 m2 à Bécon s’est vendue 1 045 000 euros. Le quartier Bac bénéficie toujours d’une belle image, mais, les quartiers Flachat et Gare sont également très demandés.

Maison Asnières - Bécon
Maison Asnières – Bécon

Les hausses de prix sont logiques dans ces villes, où la demande des acheteurs est la plus forte. On peut cependant anticiper une hausse plus généralisée pour les mois à venir, les prix étant entraînés par le retour des acquéreurs sur le marché de l’immobilier.

Les excellents chiffres des volumes de vente devraient en effet être confirmés par la faiblesse des taux de crédit, qui devraient non seulement rester en l’état, mais qui pourraient également baisser à nouveau dans les mois à venir.

La Banque centrale européenne vient en effet d’annoncer une baisse historique de ses taux directeurs à 0 %, ce qui devrait entraîner les établissements bancaires à abaisser à leur tour les taux de crédits immobiliers.

La chute probable des taux de crédit, conjuguée à la saisonnalité favorable au marché de l’immobilier, forment une équation simple :
2016 pourrait être l’année où votre projet immobilier se concrétisera !