Un oeil sur... Bilan du marché immobilier – Octobre 2020

Où en est le marché immobilier après le premier semestre 2020 et surtout un confinement de 6 semaines qui a marqué l’arrêt brutal des transactions ?

Vous êtes nombreux à nous interroger. Alors que la chambre des notaires du Grand Paris publie les chiffres* des Hauts de Seine, voici ce que Home and Co a observé sur les 6 derniers mois (communiqué des Notaires du Grand Paris – Septembre 2020).

Pendant le confinement, nous avons rencontré une forte demande d’acquéreurs, surtout des parisiens en recherche de maisons ou d’appartements avec extérieurs. Au moment du dé-confinement, ils étaient « sur le pont », déterminés à acheter un bien avec jardin, terrasse ou balcon.

Les mois de juin et juillet ont été exceptionnels pour Home & Co avec un nombre record de ventes, à des prix qui, sincèrement, nous ont parfois dépassés ! Le confinement a eu comme effet de se recentrer sur la famille et le bien-être chez soi. Malgré une période anxiogène, les acquéreurs ont poursuivi leurs projets d’achats.

Cependant, ces ventes se sont principalement opérées grâce à notre fichier client.

Et lorsque nous faisons la comparaison avec les années précédentes, nous observons, que le nombre de nouveaux acquéreurs s’est réduit. Ce phénomène peut être dû à une certaine anxiété sur la situation économique et à un décalage de la saison des ventes du fait du confinement. En général, les personnes recherchent des biens familiaux, au printemps, avec un objectif d’achat pour la rentrée scolaire.

Le développement du télétravail a ouvert de nouvelles perspectives. De nombreux parisiens se dirigent vers la banlieue ou l’achat de résidences secondaires.

Dans nos villes, nous constatons également une volonté de changements… En effet, nous  connaissons une forte demande d’estimations et avons vendu des appartements, lofts et maisons, à Asnières, Bois-Colombes, Colombes et Courbevoie, de personnes qui déménagent de la région parisienne vers la très grande banlieue, voir la province : Lyon, Bordeaux, Rouen, Nantes… De ce fait, si l’offre reste très restreinte et tendue, ces départs nous ont offert des opportunités de ventes.

Forts de ces constats, comme l’indiquent les chiffres de la chambre des notaires (ci-dessous), la qualité de vie de nos villes séduit et la période tumultueuse que nous avons traversée a contribué à valoriser notre cadre de vie, cela se ressent sur les prix.

Colombes, la ville aux 9000 maisons, tire clairement son épingle du jeu avec des prix en forte croissance. Cependant, le marché est plus compliqué pour tous les biens sans extérieurs, balcons et jardins (cf : Focus de l’Obs, l’immobilier face à la crise).

En conclusion

Le marché immobilier dans le nord des Hauts-de-Seine se porte bien. Les perspectives à court et moyen terme sont plutôt bonnes… En effet, les taux toujours très bas offrent de belles capacités d’achat. Reste qu’il faut être extrêmement vigilant sur les financements, les banques ont clairement durci leurs critères d’obtention de crédit. Nous espérons une légère augmentation de l’offre qui va contribuer à détendre le marché et selon nous à modérer voir stabiliser la hausse des prix…

 

*Les prix dans nos villes – Mise à jour Octobre 2020

  Ville   Appartement   Maison
  Asnières-sur-Seine  Prix moyen : 6 300 €/m2  Prix moyen : 934 200 €
 Évolution trimestrielle : – 2,5 %  –
 Évolution sur 1 an : + 4,8 %  Évolution sur 1 an : – 2,1 %
 Évolution sur 5 ans : + 27 %  Évolution sur 5 ans : + 35 %
  Courbevoie  Prix moyen : 6 840 €/m2  –
 Évolution trimestrielle : + 0,6 %  –
 Évolution sur 1 an : + 2,5 %  –
 Évolution sur 5 ans : + 20,5 %  –
  Colombes  Prix moyen : 5 060 €/m2  Prix moyen : 678 300 €
 Évolution trimestrielle : + 9,1 %  –
 Évolution sur 1 an : + 10,2 %  Évolution sur 1 an : + 18,3 %
 Évolution sur 5 ans : + 32,1 %  Évolution sur 5 ans : + 23,9 %
  Bois-Colombes  Prix moyen : 6 110 €/m2  –
 Évolution trimestrielle : + 4,3 %  –
 Évolution sur 1 an : + 10,7 %  –
 Évolution sur 5 ans : + 26,7 %  –
  La Garenne-Colombes  Prix moyen : 6 830 €/m2  –
 Évolution trimestrielle : + 4,9 %  –
 Évolution sur 1 an : + 7,5 %  –
 Évolution sur 5 ans : + 31,1 %  –

(Source : Notaires Paris IDF, 2e trimestre 2020)